Archives de Catégorie: Nucléaire

Les Amis de la Terre Drôme sur le marché de Crest contre la Société Générale et Kaliningrad le 29 juin

Comme dans de nombreuses villes en France et à l’étranger, les Amis de la Terre Drôme se sont mobilisés le 29 juin dernier sur le marché de Crest en distribuant 200 tracts dénonçant la Société Générale et sa participation dans le projet nucléaire de Kaliningrad, en Russie. Ce projet soulève de multiples problèmes de sûreté nucléaire (tout le monde a en mémoire Tchernobyl!), de corruption et de droits humains. De nombreux habitants du Val de Drôme ont ainsi découvert avec surprise à quoi servait en partie leur argent, un usage sensiblement différent de ce qu’on entend dans les médias.

Cette découverte n’a pas d’ailleurs valu que pour les clients de la Société Générale puisque ceux de BNP Paribas et du Crédit Agricole voient une partie de leur argent utilisée de la même manière dans ce type de projets controversés à travers le monde. C’est pourquoi les Amis de la Terre Drôme promeuvent des alternatives comme la Nef, une société coopérative de finances solidaires qui a intéressé plus d’un passant. Un groupe local Nef est actif dans notre vallée donc n’hésitez plus et rejoignez-le pour contribuer à une économie plus humaine!

Yann Louvel pour les Amis de la Terre Drôme

DSCN0496DSCN0498DSCN0494DSCN0493

Pour une économie plus humaine, changez de banque!

Savez-vous ce que votre banque fait avec votre argent? Les Amis de la Terre surveillent depuis plus de sept ans les investissements controversés des banques françaises, et principalement des plus importantes : BNP Paribas, Société Générale et Crédit Agricole. Après la mobilisation contre le projet nucléaire de Belene en Bulgarie en 2007, qui a fini par faire plier BNP Paribas, c’est contre la Société Générale que les Amis de la Terre se mobilisent cette semaine pour son implication dans le projet nucléaire controversé de Kaliningrad, en Russie. Celui-ci pose de multiples problèmes de sûreté nucléaire, de droits humains et de corruption, et rappelle bien sûr la catastrophe nucléaire de Tchernobyl. La région de Kaliningrad n’a en plus pas besoin d’électricité supplémentaire et la population locale y est opposée, ce qui en fait un Grand Projet Inutile Imposé par excellence, comme l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Les Amis de la Terre et leurs partenaires se mobilisent cette semaine à Nancy, Bayonne, Paris, Bordeaux, Lille, Nantes, Tours, mais aussi en Russie et en Pologne, et donc ici à Crest sur le marché ce matin, pour obliger la Société Générale à se retirer définitivement de ce projet controversé.

Celui-ci fait malheureusement partie de la longue liste de projets controversés dans lesquels les grandes banques françaises sont impliquées (nucléaire, charbon, pétrole, gaz, grands barrages, agrocarburants…), mais aussi les moyennes! Malgré leurs valeurs « mutualistes », les Caisses d’Epargne, Banques Populaires et le Crédit Mutuel ont elles aussi eu la folie des grandeurs à travers leurs filiales Natixis et le CIC, et on les retrouve aussi dans ce type de projets à l’autre bout du monde, et votre argent avec! Le genre de sujet que l’on aborde pas vraiment dans les assemblées générales de leurs caisses locales ; sans parler des paradis fiscaux, des subprimes et des multiples scandales récents dans lesquels on retrouve toujours les mêmes banques. Pour remettre la finance au service de la société, les Amis de la Terre promeuvent des alternatives et notamment la Nef, société coopérative de finances solidaires, seule institution financière qui publie la liste des prêts qu’elle accorde chaque année et qui n’investit que dans les secteurs de l’environnement, du social et de la culture. C’est aussi la seule qui s’appuie sur des groupes locaux de sociétaires bénévoles pour créer du lien entre épargnants et emprunteurs, dont un est actif ici dans la vallée de la Drôme. Pour reprendre le contrôle de votre argent et financer plutôt l’agriculture biologique ou l’Herbier du Diois dans notre Biovallée plutôt que des projets comme Kaliningrad en Russie, rendez-vous sur le marché contre la Société Générale et au groupe local pour la Nef!

Yann Louvel pour les Amis de la Terre Drôme

Image

Article du Dauphiné Libéré sur l’action contre la Société Générale et Kaliningrad à Valence le 27 juin

Action Kaliningrad Valence

Mobilisation contre la Société Générale et le projet nucléaire de Kaliningrad en Russie

Les Amis de la Terre France se mobilisent contre la Société Générale et le projet nucléaire de Kaliningrad en Russie cette semaine sur le terrain. Les Amis de la Terre Drôme seront présents sur le marché de Crest le samedi 29 juin prochain.

arton1069

Le projet nucléaire de Kaliningrad, en Russie, a défrayé la chronique ces derniers mois car il pose de multiples problèmes concernant l’opposition de la population locale, son inutilité fondamentale, les droits humains, la sûreté nucléaire, le démantèlement, la gestion des déchets ou encore les risques de corruption, dans un pays qui a déjà connu la catastrophe nucléaire de Tchernobyl (pour en savoir plus sur le projet).

Ce projet est tellement dangereux et controversé que plusieurs banques internationales ont d’ores et déjà renoncé à le finance, comme BNP Paribas ou la banque allemande HypoVereinsbank.

Bien que le projet ne respecte pas sa politique sectorielle sur le nucléaire, la Société Générale a accepté de son côté le mandat de structurer le financement export de turbines d’Alstom pour ce projet, avec une potentielle garantie de l’Etat français par la Coface.

Alors que le projet connait de graves difficultés techniques et financières ces dernières semaines, la France fait tout pour le maintenir en vie, comme le prouve la visite de l’ambassadeur de France sur le site de construction il y a quelques jours seulement.

La mobilisation contre ce projet a commencé il y a plusieurs semaines avec la signature d’une cyberaction contre la Coface et la Société Générale en avril par plus de 4500 personnes. Le même mois, une lettre issue de 94 organisations dans 22 pays a également été envoyée à la Société Générale pour lui demander de se retirer du projet. Vladimir Slivyak, de l’association russe Ecodefense, a ensuite participé en mai à l’Assemblée Générale des actionnaires de la Société Générale à Paris, lors de laquelle il a pu interpeller directement le PDG du groupe, Frédéric Oudéa.

C’est pourquoi les Amis de la Terre, ATTAC, le réseau « Sortir du nucléaire », Ecodefense, urgewald et BankTrack appellent maintenant à une semaine de mobilisation nationale et internationale du 24 au 30 juin prochain contre la Société Générale pour lui demander d’annoncer immédiatement son retrait définitif de ce projet.

Si vous souhaitez participer à cette semaine de mobilisation en organisant une action devant l’agence Société Générale la plus proche de chez vous (distribution de tracts que nous vous fournirons, sensibilisation des salariés de la banque, déambulation sur le marché, etc.) , contactez Lucie Pinson des Amis de la Terre au 01 48 51 18 98 ou à lucie.pinson@amisdelaterre.org.

Liste des villes où des actions sont déjà prévues :

France

Nancy : 24 – 30 juin 2013
Bayonne : 24 juin 2013
Paris/la Défense : 25 juin 2013 – 17h – action des Amis de la Terre et Attac
Bordeaux : jeudi 27 juin 2013
Lille : vendredi 28 juin 2013
Crest : samedi 29 juin 2013
Nantes : samedi 29 juin 2013 – action des Amis de la Terre, Attac et le réseau « Sortir du nucléaire »
Tours : samedi 29 juin 2013 – action du réseau « Sortir du nucléaire »

Russie

Mourmansk, jeudi 27 juin 2013
Kaliningrad, vendredi 28 juin 2013
Saint-Petersbourg, samedi 29 juin 2013
Nijni Novgorod, date à déterminer

Pologne

Varsovie, samedi 29 juin 2013

Emission de radio Atomic Mac sur « Banques et nucléaire »

L’émission du 6 mai 2013 d' »Atomic Mac« , l’émission de radio de Sortir du Nucléaire Drôme -Ardèche, sur radio Méga à Valence, a porté sur la thématique « Banques et nucléaire » avec la participation de Yann Louvel, des Amis de la Terre.

Vous pouvez réécouter cette émission en ligne ci-dessous :

atomic_mac

Deuxième émission de radio « Soleil Vert » de février 2013 sur le nucléaire

La deuxième de « Soleil Vert« , l’émission de radio mensuelle d’écologie politique des Amis de la Terre Drôme, a été diffusée sur les ondes de Radio Saint Ferréol le 27 février 2013.

Son dossier thématique du mois a porté sur le nucléaire. Vous pouvez réécouter cette émission en ligne ci-dessous :

Nucleaire (1)

Compte-rendu de la réunion de la CLIGEET du 21 juin 2012

Compte-rendu informel de la participation de Yann Louvel, membre des Amis de la Terre Drôme, à la dernière rencontre de la CLIGEET, la Commission Locale d’Information auprès des Grands Équipements Énergétiques du Tricastin, le 21 juin 2012. Vous trouverez le compte-rendu « officiel » sur cette page.

« Première participation à la CLIGEET et déplacement à Avignon, où l’absence de bonne correspondance à Valence m’a obligé à arriver en retard (à quand plus de TER?). Eh bien je n’ai pas été déçu du voyage! Grande salle de la préfecture du Vaucluse, du monde à la tribune et dans la salle, EDF, AREVA, l’ASN, les syndicats, les assos, quelques têtes connues, tout le monde est là.

J’étais venu pour parler des PPI, les Plans Particuliers d’Intervention, qui me turlupinent depuis quelques temps déjà, notamment depuis mon dialogue surréaliste avec la préfecture de la Drôme ou ma confrontation avec Hervé Mariton sur le sujet. Un sujet dont Greenpeace a fait une de ses campagnes post-Fukushima.  Je n’ai donc pas manqué la première occasion pour ce faire même si ce point n’était pas à l’ordre du jour et qu’il n’en était pas question dans le rapport environnemental 2011 présenté par EDF.

Après avoir narré mes aventures téléphoniques et les différents sons de cloche à Valence pour le PPI du Tricastin et à Privas pour celui de Cruas, j’ai demandé ce qu’il était donc prévu à ce sujet pour 2012 après le petit détail de l’an dernier, le « grand écart » ou « la grosse anomalie » on pourrait dire dans la novlangue nucléaire, j’ai nommé Fukushima. Première réponse très descriptive de Grégoire Deyirmendjian, de l’ASN, qui m’explique ce qu’est un PPI, comme si je ne le savais pas, en ajoutant que « des réflexions sont à venir » en ce qui concerne l’élargissement du périmètre de 10kms des PPI, leur principal problème auquel je faisais évidemment référence…

Mon intervention a suscité de l’intérêt puisque d’autres membres de la CLIGEET ont rebondi dessus et interrogé la tribune sur le sujet, mais on n’en saura pas davantage sur les « réflexions » en cours ou à venir. Plus grave, le représentant de l’ASN tient des propos plus que surprenants sur ce qui s’est passé au Japon et sur le fait qu’il ne trouve pas grand chose à redire à nos PPI en France, comme celui du  Tricastin…

Difficile de rester calme en entendant cela, je ne m’attendais pas à ce qu’un membre de l’ASN puisse encore nier l’évidence sur les PPI après Fukushima, incroyable! J’ai donc été obligé de rappeler, moi associatif, à notre grande ASN nationale, qu’un élément naturel dans la vallée du Rhône vient perturber le beau PPI prévu sur papier, avec son périmètre d’évacuation tout rond de 10kms autour de la centrale : LE VENT! Et de rappeler que c’est aussi cet élément qui explique la contamination très inégale autour de Fukushima, avec une pointe au nord-ouest jusqu’à plusieurs dizaines de kilomètres de la centrale, comme l’a révélé la CRIIRAD il y a un an après s’être rendue sur place et comme illustré sur la carte ci-dessous.

Une zone dont les habitants n’ont pas du tout été prévenus (à défaut d’être évacués) lors des jours qui ont suivi la catastrophe, et qui ont donc pu se contaminer à souhait! Très rassurant d’avoir à rappeler ce genre d’évidence à l’agence de sûreté  nucléaire la plus « indépendante » et la plus « avancée » au monde… d’où ma nouvelle question qui visait à savoir combien d’accidents majeurs étaient nécessaires pour accélérer les « réflexions » de l’ASN sur le sujet?

Question pour laquelle j’ai eu droit à une réponse lénifiante de plus! J’aurais dû ramener et montrer ces cartes simulant la contamination de Fukushima et de Tcherbobyl à partir du Tricastin, où l’on comprend mieux le degré de pertinence de nos PPI…

Je ne me suis pas déplacé pour rien non plus sur les autres sujets à l’ordre du jour, très instructifs, comme sur la centrale biomasse de Pierrelatte, dossier sur lequel s’est mobilisé la FRAPNA, ou sur le « recyclage » des aciers issus du démantèlement d’Eurodif dans l’industrie proposé par les syndicats, rien que ça, proposition bien recadrée par la CRIIRAD.

Il va donc falloir manifestement maintenir la pression pour que nos nucléocrates n’oublient pas trop vite le grand écart de l’an dernier, et qu’on en finisse au plus vite avec cette folie douce, avant qu’un futur « incident » ne se transforme en « catastrophe ».

Yann Louvel

Images : Blog de Bioécologie et Fukushima